Traité de l’Élysée : Déjà 60 ans, l’histoire revisitée avec des journalistes à Lomé

Les ambassadeurs Matthias Veltin (à gauche) et Augustin Favereau

22 janvier 1963 – 22 janvier 2023 : 60 ans déjà pour le traité de l’Élysée, un traité bilatéral entre l’Allemagne et la France signé par le chancelier allemand, Konrad Adenauer et le président français, Charles de Gaulle.

Face aux journalistes ce vendredi à Lomé, les ambassadeurs de France Augustin Favereau et d’Allemagne Matthias Veltin, ont revisité l’histoire, tout en faisant une petite présentation des relations franco-allemandes. Ils ont également abordé les effets de la coopération franco-allemande en Afrique, notamment au Togo.

Le traité signé 18 ans après la seconde guerre mondiale, est destiné à sceller la réconciliation entre la France et la République Fédérale d’Allemagne. A travers ce traité, les deux signataires ont décidé d’instaurer une nouvelle relation afin de sceller une amitié durable. Ils ont scellé la réconciliation entre les deux États, qui se sont plusieurs fois affrontés.

Les deux ambassadeurs, lors de la rencontre

« Avant, la politique en Europe était marquée par des antagonismes très profonds. On a fait des expériences amères avec la première guerre mondiale (….). Donc, il y avait une nécessité de s’entendre et de construire quelque chose de nouveau, ce qui a finalement abouti à la signature de ce traité », a souligné l’ambassadeur d’Allemagne.

Trois éléments clés sont retenir de cette coopération, a précisé Matthias Veltin: « La coopération (installation d’un conseil conjoint des ministres, avec l’intention de coordonner les politiques dans des secteurs divers), la jeunesse (faire rapprocher la jeunesse des deux pays, avec l’installation de l’Office franco-allemand de la jeunesse) et l’Europe (la France et l’Allemagne sont les moteurs de développement de l’Europe) ».

Pour sa matérialisation sur le plan politique, le traité prévoit des rencontres au moins deux fois par an entre les deux chefs de l’État et de gouvernement et trois fois par an pour les ministres des Affaires étrangères. Des rencontres sont également prévues en matière de défense, d’éducation et de jeunesse.

Vue partielle de l’assistance

Depuis la signature de cet accord, les dirigeants des deux pays se sont toujours rencontrés régulièrement et ont poursuivi leurs échanges.

Les activités prévues dimanche en France

« Le Chancelier Olaf Scholz et le président Emmanuel Macron vont se retrouver à Paris pour la réunion du conseil des ministres conjoint. Ils vont réunir conjointement leurs gouvernements pour parler de la coopération franco-allemande. Ils vont se pencher sur les enjeux de sécurité-défense, les enjeux énergétiques, les questions d’innovations industrielles et de croissance et sur la coopération entre nos jeunesses et nos sociétés civiles », a indiqué l’ambassadeur de France.

Il est également prévu une séquence mémoriale qui se déroulera à l’Université de Sorbonne où les deux Parlements vont se réunir en présence du chef de l’État français et du Chancelier Allemand, a précisé Augustin Favereau, soulignant que le  dialogue avec la jeunesse sera surtout au cœur de cette journée de célébration.

Toujours au cours de la rencontre avec les journalistes, les deux ambassadeurs ont mis l’accent sur les effets de la coopération franco-allemande en Afrique, notamment au Togo.

Vue partielle de l’assistance

L’Allemagne et la France sont des partenaires importants du gouvernement, de la société civile et de l’entreprenariat togolais dans des domaines multiples.

Les agences de coopération de l’Allemagne et de la France (GIZ, KfW et AFD, Expertise France) sont présentes auprès des partenaires togolais sur l’étendue du territoire du Togo. Des exemples concrets de réalisations conjointes et concrètes en faveur de l’accès aux services essentiels incluent le cofinancement de l’extension des réseaux électriques de Lomé (projet PEREL) et de 53 villes à l’intérieur du pays (projet PERECUT), l’appui à la réhabilitation de pistes en milieu rural (projet PAPR, 1400 km de pistes réhabilitées et 800 km supplémentaires) et prochainement le projet hydraulique d’aménagement de retenues collinaires dans les régions de la Kara et des Savanes (projet PARC).

L’Allemagne et la France proposent en partenariat avec les autorités togolaises, et notamment en conformité avec la Feuille de route gouvernementale Togo 2020-2025, visant à promouvoir la paix et la sécurité, à soutenir le développement, à lutter contre la pauvreté, et protéger l’environnement.

Les ambassadeurs d’Allemagne (à gauche), de France et de l’Union européenne

Les deux pays, seuls États membres de l’Union européenne disposant d’une Ambassade à Lomé travaillent ensemble, avec la Délégation de l’Union Européenne, sur un programme de partenariats divers et variés tel que défini dans la Programmation Conjointe européenne.

Par ailleurs, au cours de la rencontre, les deux ambassadeurs ont lancé le projet « Togo immersive » – une production documentaire en 360° sur certains sites touristiques du pays – suivi du vernissage. FIN

Junior AUREL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*